Une maladie thyroïdienne auto-immune constatée chez la plupart des patients souffrants de fibromyalgie

Une étude récente, réalisée par des chercheurs de l’université de Juntendo de Tokyo et publiée dans l’International Journal of Rheumatic Diseases (IJRD), affirme qu’une prévalence élevée de maladies thyroïdiennes auto-immunes a été constatée chez les personnes atteintes de fibromyalgie.

Lors de cette étude, Kenya Nishioka et ses collègues ont suivi 182 personnes atteintes de fibromyalgie. Les chercheurs ont remarqué que sur les 182 participants, 69 (soit 37,9%) présentaient une maladie thyroïdienne auto-immune.

« La totalité de participants présentaient des symptômes cliniques identiques, et ce, qu’il souffraient de maladie thyroïdienne auto-immune ou non », a déclaré Kenya Nishioka.

Une étude datant de 2001 avait déjà mis en lumière des mécanismes de génération de la douleur associée à la maladie thyroïdienne auto-immune qui incluaient un rôle de médiateurs inflammatoires, une poly-neuropathie des petites fibres et une sensibilisation centrale.

Une autre étude datant de 2010 suggérait quant à elle déjà que l’auto-immunité thyroïdienne jouait un rôle dans le développement de la fibromyalgie chez certaines personnes.

« Bien que cette découverte représente déjà un grand pas en avant dans la compréhension et le traitement de la fibromyalgie, des études plus approfondies sont nécessaires pour évaluer les changements dans la fonction thyroïdienne chez les personnes atteintes de fibromyalgie ayant une maladie thyroïdienne auto-immune », conclut Nishioka.