Une infirmière écope d’une peine de 6 mois de prison suite à des violences sur un patient

_

Le tribunal de Grande Instance de Belfort a condamné ce mercredi 21 février une infirmière, travaillant dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), à 18 mois de prison, dont 6 mois ferme.

 L’infirmière en question a été jugée coupable de maltraitance et de violences sur des patients de l’établissement, après avoir été dénoncé par ses collègues qui se sont dits choqués par son comportement.

Le tribunal de Grande Instance de Belfort, qui a qualifié le comportement de l’infirmière envers ses patients de « sadique »,a également interdit cette dernière d’exercer toute activité médicale et paramédicale.

Depuis 2012, l’infirmière travaillait dans  l'EHPAD Saint-Joseph, à Giromagny, dans le Territoire de Belfort. Les témoignages de ses collègues au tribunal rendent compte d’une négligence et d’une brutalité de l’ancienne infirmière envers les patients. Ces derniers affirment qu’elle aurait même fait ramper un patient à taire.

« Stéphanie cachait les sonnettes des résidents afin que ces derniers ne la dérangent pas », avait déclaré un membre du personnel.

 « A la fin de son service, l'équipe de jour retrouvait toujours des patients trempés d'urine, car elle refusait de les changer », explique un autre.

D’autres témoignages font part d’une non distribution de médicaments et d’une administration de médicaments sans ordonnance. Un témoin affirme même que l’infirmière aurait même une fois plaqué un résident au mur de sa chambre.